Découvrir Castellon


L’Espagne compte plus de 6 500 km de côtes et plus de plages que vous ne pouvez en compter, il n’est donc pas étonnant que certaines régions ne soient pas connues. Peu de voyageurs connaissent Castellón, pourtant, de son arrière-pays montagneux, truffé de citadelles médiévales, de sentiers, d’art rupestre et de grandes étendues de forêts sauvages, aux ports de pêche, châteaux et îles de la Costa del Azahar, cette partie tranquille de l’est de l’Espagne reste l’une des grandes destinations méconnues.

La province bénéficie d’un climat méditerranéen et est une destination qui dure toute l’année. Cependant, les températures atteignent régulièrement les 20 °C entre juin et août, période pendant laquelle les plages se remplissent rapidement et les randonnées peuvent devenir une corvée. Les mois intermédiaires offrent des températures plus fraîches et moins de foules, ce qui en fait le moment idéal pour visiter.

Une fois à Castellón, séminaire Valencia ne manquez pas d’emprunter les nombreuses pistes cyclables et de VTT qui sillonnent la province. Que vous décidiez de pédaler à travers les forêts montagneuses ou de longer la route côtière, se déplacer à Castellón sur deux roues est un jeu d’enfant.

La « côte des fleurs d’oranger » de Castellón, longue de 120 km, s’étend sur toute la province et reste l’une des joies méconnues de l’Espagne. Quelque 700 ans d’invasion mauresque lui ont conféré une histoire fascinante et un air parfumé par les orangers, les citronniers et les amandiers, tandis que ses rivages offrent des plages dorées (Benicàssim, Oropesa, Benicarló), des villes médiévales (Peñíscola), d’anciens ports de pêche (Vinaròs) et des étendues sauvages et praticables de parc naturel (Serra d’Irta).

Dans toute la région de Castellón se trouvent quelque 500 abris sous roche recouverts d’objets d’art datant de 7 000 ans. Le meilleur endroit pour les voir est le parc culturel de Valltorta-Gasula, près du petit village de Tirig. De là, il faut compter environ 2 km jusqu’au Museo Valltorta, qui fournit une bonne base sur la préhistoire de la région. C’est également de là que partent les visites guidées du parc classé par l’UNESCO, dont la plupart ne portent que sur quelques-uns des 39 sites d’art rupestre et des 54 établissements humains.

Ce n’est qu’en 1902 que ces grottes, situées à 30 km de la ville de Castellón, ont été découvertes. À l’intérieur, une rivière souterraine (la plus longue navigable d’Europe) coule sur 3 km dans la roche et, bien que l’on ne puisse naviguer que sur 800 m et que l’on puisse parcourir 250 m supplémentaires à pied, le souffle est toujours coupé lorsque l’on flotte sous des cavernes de plus de 10 m de haut et dégoulinantes de stalactites.

Avec un tel littoral, il n’est pas surprenant que les eaux de Castellón soient le théâtre de nombreuses activités. La plongée est particulièrement populaire, avec des excursions en bateau vers la réserve marine des îles Columbretes pour observer les grands dauphins et les tortues caouannes. Les excursions en kayak de mer vous permettent également d’explorer les criques cachées au-delà des plages ; vous pouvez aussi vous rendre à l’intérieur des terres pour pagayer dans les réservoirs (Arenós, séminaire Madrid Alcora) ou vous lancer dans les eaux vives de Mijares.