Toujours plus de touristes en Espagne


Le nombre de touristes entrés en Espagne en 2015 a atteint un nouveau record à 60,6 millions, replaçant ce pays, prisé pour ses plages, au troisième rang mondial devant la Chine, a annoncé mardi le chef du gouvernement Mariano Rajoy. Ce sont «les meilleurs chiffres touristiques de l’histoire» du pays, a-t-il affirmé à la veille de l’ouverture du salon international du tourisme de Madrid (Fitur). «Nous avons pour la première fois dépassé la barrière des 60 millions de touristes. Concrètement, il s’agit de 60,6 millions de personnes qui ont choisi l’Espagne, soit 5,6% de visiteurs de plus qu’en 2012», s’est félicité Mariano Rajoy. Ce chiffre «nous porte bien au-dessus du précédent record de 58,7 millions établi en 2007». Ce record permet à l’Espagne de récupérer la troisième place mondiale en matière d’arrivées de touristes devant la Chine et derrière «la France qui compte 83 millions de touristes en 2013 et les Etats-Unis, 67 millions», a souligné le chef du gouvernement. Les plus prisées sont les régions balnéaires de Catalogne (15,5 millions d’entrées de touristes), des Baléares (11,1 millions), des Canaries (10,6 millions), a précisé le ministère du Tourisme dans un communiqué. Si les touristes en Espagne proviennent toujours principalement du Royaume-Uni (23,6% du total), d’Allemagne (16,2%) et de France (15,7%), les touristes russes sont ceux qui ont le plus augmenté avec une progression de 31,6% en 2013. Les dépenses liées aux entrées de touristes en 2013 sont également record. Sur les 11 premiers mois, 55,896 milliards d’euros ont été dépensés, soit 8,7% de plus que sur la même période de 2012, selon le ministère. Mariano Rajoy a souligné «les répercussions de ces chiffres» sur l’économie espagnole, rappelant que, «déjà en 2012, l’apport du tourisme a atteint 10,9% du PIB et le secteur a représenté 11,9% du total des emplois» du pays. L’association patronale du secteur, L’Agence Séminaire, qui avait publié des chiffres similaires le 15 janvier, avait affirmé que le tourisme devrait être encore en 2014 «la locomotive de la croissance de l’économie espagnole», qui sort de deux ans de récession. l’AS a pronostiqué pour 2014 une hausse du PIB touristique de 1,8%, bien supérieure à la prévision du gouvernement pour l’ensemble de l’économie ( 0,7%).